Horex VR6 : un roadster venu d'Allemagne avec 203 ch et un 6 cylindres

Écrit par: -

Horex VR6 : l'Allemagne est de retour

Horex ne vous dit pas grand chose, mais il s’agit d’une marque de moto allemande fondée entre les deux guerres : 1923 très exactement. La marque produisait des petits mono-cylindre et bi-cylindre à transmission par chaîne. Sa production fut stoppée par l’arrivée de la 2nde Guerre Mondiale mais reprit en 1948 avec la SB 35 Regina, une moto à succès puisque produite à plus de 18.600 unités jusqu’en 1953.

Ensuite la marque avait été rachetée par le groupe Daimler-Benz et jetée aux oubliettes jusqu’à ce que quelques ingénieurs et investisseurs allemands veuillent faire revivre cette marque. Annoncée sur la toile depuis quelques temps, on ne savait pas grand chose de ce retour à part que l’on aurait un nouveau constructeur allemand sur la scène moto pour 2011.

Horex VR6 : l\’Allemagne est de retour
Horex VR6 : l'Allemagne est de retourHorex VR6 : l'Allemagne est de retourHorex VR6 : l'Allemagne est de retourHorex VR6 : l'Allemagne est de retour

Ce retour est du genre plutôt copieux ! Sous une allure un peu néo rétro, la Horex VR6 se pare de sacré argument technique : à commencer par un inédit 6 cylindres

Son moteur se classe d’emblée dans la légende de la moto, cette motorisation 6 cylindres a souvent été approchée par les constructeurs mais jamais fixée car complexe et pas assez compacte.

Le tour de force d’Horex est de nous proposer un 6 cylindres à peine plus larges qu’une quatre pattes : 43 cm ! Pour y réussir, ils ont utilisé le principe du VR6 : en décalant en avant 3 cylindres sur 6 et en offrant un angle de 15° à ceux-ci, on obtient un moteur qui pourrait passer pour un 6 cylindres en lignes tout en obtenant la compacité que peut offrir un V : épatant.

Ce moteur est doté de 3 ACT, de 18 soupapes et d’un compresseur Rotrex C-series radial : l’artillerie lourde est de sortie puisque grâce à tout cela on obtient une puissance de 200 ch à 8 500 tr/min et un couple annoncé comme supérieur à 15 daN.m (régime non communiqué). La boîte de vitesse renferme six rapports, et la transmission secondaire s’effectue par courroie crantée.

Le châssis est composé de poutres en aluminium et d’une colonne de direction en acier. La fourche inversée est d’une diamètre copieux 50 mm et répond un superbe monobras arrière actionné par un monoamortisseur débattant sur 120 mm.

Le freinage ABS de série est confié à trois disques pétale mordus par des étriers 4 pistons antérieurs et 2 pistons postérieur. Les belles jantes en aluminium de 3.50 x 17 et 5.00 x 17 sont chaussées de gommes “raisonnables” : 120/70 ZR 17 à l’avant et 190/55 ZR 17 à l’arrière.

Horex VR6 : l'Allemagne est de retourHorex VR6 : l'Allemagne est de retourHorex VR6 : l'Allemagne est de retour

Le poids à sec annoncé par le constructeur à 239 kg et la vitesse maxi (limitée électroniquement) devrait s’établir aux alentours de 250 km/h. Autant vous dire que nous avons hâte de découvrir la bête qui sera présentée au prochain Intermot de Cologne du 6 au 10 octobre prochains. Ces allemands mettent en tout cas le doigt sur un point sensible pour BMW qui nous avait proposé un concept 6 cylindres sans osé aller plus loin.

De quoi les réveiller ?

Horex VR6
Horex VR6Horex VR6Horex VR6Horex VR6Horex VR6

Votez pour cet article: 
Aucun vote. Soyez le premier !